En savoir plus sur... l'Art-Thérapie co-créative

Je pratique une forme d'Art-Thérapie qui s'appuie sur les principes de la Psychosynthèse de Roberto Assagioli, de la Psychologie Humaniste développée par Abraham Maslow, et des travaux sur la psyché de Carl Gustav Jung. 

La psychologie humaniste s’appuie sur les RESSOURCES de l’être humain pour LES VITALISER 

C'est un travail de développement personnel, transpersonnel et spirituel.

En plus du plaisir de la création artistique,  l'Art-Thérapie co-créative consiste à comprendre le message exprimé par l’inconscient : en analysant le dessin, de façon  à la fois intuitive et rigoureuse, on peut saisir la nature des conflits exprimés. Le dessin apparaît comme un document révélateur de ce qui entrave l'épanouissement de la personne ou freine sa dynamique de vie. Le sujet de la séance est centré sur la compréhension du message proposé par l'inconscient.


 

Etre capable d’analyser ces dessins, et pouvoir transformer l’œuvre me semble très novateur : il s’agit de l’évolution progressive du dessin - qui passe par l’analyse symbolique et intuitive, puis par la transformation ou le brûlage – mais  il s’agit du coup et surtout d’une transformation dans la psyché de la personne, qui fait évoluer de cette manière ses peurs et ses croyances limitantes.

L'objectif sera d'accompagner la personne dans l'analyse et la transformation de la création jusqu'à ce qu'elle envoie à la psyché un message régénérant et élévateur. Compris, analysé, il est pour le patient un formidable outil de progrès et de libération.

L'Art-Thérapie Co-créative est transformatrice car elle accompagne la conscience de l'être vers son épanouissement, sa réalisation, en prenant en compte toutes ses dimensions : mentale, émotionnelle, physique et spirituelle.

Exemples de cheminements 

 

Luc, Thématique de l'adoption

 Lisa, Colère et ..  gluten

sacha st germain.jpg

 - Problèmes de constipation extrême

2020-06-03 (4).png

Marc, maladie de Chron et mémoires familiales

Mathieu, Déparation et déménagement

Mathieu, émotions et impuissance de l'enfance