En savoir plus sur... l'art thérapie & l'humanitaire

Depuis 2012, l’association Partager-Grandir créée par des enseignants et des art-thérapeutes s'engage dans une démarche humanitaire.

Sa vocation est de contribuer au mieux-être des enfants en transmettant la connaissance de la psychologie enfantine et en faisant pratiquer de l'art-thérapie Evolutive® aux enfants défavorisés. Le but étant de les aider à se libérer émotionnellement des traumas (individuels, familiaux ou collectifs dus à l'histoire du pays) et à les accompagner dans la reconstruction d'une identité plus solide, une estime de soi, une reconnaissance de leurs qualités, pour les aider à faire confiance à la possibilité d'un futur.

Nous élargissons la pratique avec les adultes depuis certains voyages, comme celui de Saint- Martin, aux Antilles, où l'ouragan Irma avait laissé de nombreux traumas. Les interventions se font dans les mêmes lieux, les mêmes associations, chaque année. 

 

L'aventure a commencé en Inde avec 3 ateliers d'art-thérapie évolutive® aux enfants de deux orphelinats : à Tiruvanamalai, The Wide children home, et à Pondichéry: à l'Annai Velanganni Oprhanage. L'aide se poursuit depuis auprès d'eux.

.

Puis des voyages au Cambodge (2017,2018, février 2019), la Bulgarie en novembre 2018 et 2019.

Partager Grandir a été reconnue d'utilité publique en 2016, ce qui permet la défiscalisation des dons à hauteur de 66%.

Je participe activement à cette mission d'apporter un soutien psychologique aux populations défavorisées dans le monde (France compris). J'étais au Cambodge en 2017 et 2018, à Saint-Martin (Antilles) en 2019 et au Cambodge en mars 2020.

Si vous souhaitez partager cet objectif avec nous, et nous donner les moyens d'être plus nombreux à partir,  n'hésitez pas à parcourir le site de Partager-Grandir et à faire un don.

 

 

Au Cambodge il y a plus de 10000 enfants dans les rues. Ils vivent dans une grande insécurité et dans des conditions de maltraitance.  Les ateliers d'art-thérapie humanitaire sont organisés avec l'aide de structures humanitaires locales, par exemple Le Restaurant des enfants (LRDE), ou l'association SOS maman Bébé qui nous permet d'intervenir au bidonville d'Angloon Kong, à Phnom Penh. L'objectif de notre action est de les aider à faire face aux traumatisme d'abandon, de deuil et aux diverses souffrances qu'ils ont déjà traversées, ou subissent quotidiennement.

Ces ateliers contribuent à les aider à développer leurs ressources intérieures et participent  à la construction de leur autonomie.

La mission de 15 jours avec quatre art-thérapeute évolutifs prévue pour mars 2020 a été annulée le jour du départ, le Cambodge a fermé ses frontières à cause du Covid19. Nous avons peu de chance d'être remboursés des vols et de l'hôtel là-bas. Par contre nous essaierons de reprogrammer dès que possible cette mission humanitaire.

A Saint-Martin, aux Antilles : l'ouragan Irma a fait des ravages fin 2017. Une équipe de deux art-thérapeutes évolutives ont proposé des ateliers en octobre 2018. En octobre 2019, nous sommes parties à 3 art-thérapeutes pour 15 jours , où nous avons fait dessiner enfants et adultes, dans le cadre des associations suivantes :Le Manteau de St Martin (aide aux plus démunis), Espace Santé jeunesse( (affilié à la Croix Rouge), l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE), Trait d'Union (affilié à France Victimes), Madtwoz Family (aide aux enfants du quartier défavorisé de Sandy Ground). Pour chaque association nous avons animé entre 2 et 4 ateliers, soit un total de 14 ateliers, où environ 40 adultes et 50 enfants ont pu dessiner et faire évoluer les mémoires de traumas.

Témoignages suite à ce séjour solidaire :

« En octobre 2019, à l’Espace Santé Jeunes où je travaille, j’ai découvert la thérapie évolutive à travers des ateliers
proposés par Sophie, Nadège, Andrée, trois femmes exceptionnelles dont je retiens la bonne humeur.
Ces ateliers m’ont été d’un grand apport sur le plan professionnel et émotionnel car je portais inconsciemment le poids
du cyclone Irma qui a fait tant de ravage à Saint-Martin. Il en était ainsi pour d’autres collègues.
Nous avons tout déposé en nous exprimant à travers des dessins que nous avons exposé au mur suivi de discussions.
Ces dessins étaient ensuite brûlés. C’était un moment simple de partage, avec beaucoup de convivialité qui m’a aidée à
porter un autre regard sur la vie.
Elles ont aussi proposé un atelier poterie à nos jeunes usagers. Le but était de stimuler la concentration et la fierté
d’avoir construit un objet, favoriser la découverte de ses capacités et de ses goûts, développer la motricité, acquérir de
l’autonomie et de la confiance en soi.
C’est avec une pincée de chagrin au coeur que je les ai vues partir en leur souhaitant un bon retour à la maison.
Fleurantin Léante, éducatrice spécialisée,
Espace Santé Jeunes Croix – Rouge française. Saint-Martin »

« Bonjour, Je tenais à vous remercier , avec un peu de retard, de vos interventions qui ont fait un bien fou à mes collègues et aux jeunes qui ont pu y participer. Merci à toutes les trois pour votre énergie, votre compétence et pour l'amour que vous portez à votre pratique et ceux qui en bénéficient.
J'aurais voulu savoir, à la demande de mes collègues, s'il est envisageable d'organiser d'autres actions en 2020, voire
même un ou des modules de formation afin de nous permettre de nous inspirer de cette médiation dans certains de nos
accompagnements.
Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.
Bien à vous,
Farah VIOTTY – ESJ CROIX ROUGE »